L’été, c’est synonyme de chaleur, tongs, crèmes glacées… mais aussi transpiration ! Bien qu’elle soit naturelle, la transpiration est très loin de faire l’unanimité : traces disgracieuses, odeurs désagréables… Bref, on aimerait bien s’en passer. Réjouissez-vous, il existe de nombreuses solutions pour mieux gérer la transpiration au quotidien. Détails et explications.

Pourquoi transpire-t-on ?

Transpirer est tout à fait normal : c’est un astucieux mécanisme mis en place afin de réguler la température du corps. En effet, sous l’effet de la chaleur, d’émotions fortes ou encore d’une maladie, les glandes sudoripares situées sous la peau (nous en avons entre 3 et 6 millions !) vont sécréter de la sueur, afin que celle-ci rafraîchisse la peau. Mais en plus de réguler la température, la sueur permet aussi d’éliminer les différents déchets organiques et toxines de notre corps.

Le saviez-vous ? La sueur n’a en temps normal pas d’odeur : ce sont les bactéries – situées à la surface de la peau – qui se nourrissent de la sueur et qui lui donne ensuite une forte odeur : d’où l’importance de se laver souvent !

Déodorant ou anti-transpirant ?

Il est vrai qu’on a tendance à appeler « déodorant » tout ce qui se met sous les aisselles. Pourtant, il y a une différence entre « déodorant » et « anti-transpirant » :

  • Les déodorants sont des produits qui vont camoufler l’odeur de la transpiration et éliminer les bactéries responsables de ces odeurs. Ils ne vont pas réduire la transpiration.
  • Comme leur nom l’indique, les anti-transpirants eux, vont réduire plus ou modérément la transpiration sous l’action des sels d’aluminium qui vont boucher temporairement les pores. Néanmoins, les anti-transpirants ont beaucoup fait la polémique compte tenu l’utilisation des sels d’aluminium qui augmenteraient les risques de cancer du sein. Ils sont donc à utiliser avec modération.
  • Et la pierre d’alun ? Il s’agit léger d’un anti-transpirant puisqu’elle contient un peu de sels d’aluminium. Bon à savoir : lisez les étiquettes ! Alum potassium signifie que la pierre d’alun d’origine naturelle, tandis que la mention amonium alum désigne une pierre d’alun de synthèse.

Comment rester au sec  ?

Outre l’utilisation du déodorant , d’autres petites astuces sont là pour vous tenir au sec plus longtemps :

  • Consommez moins de caféine : la caféine (café, thé…) rend plus excité et favorise la transpiration
  • Côté vêtements : privilégiez les matières comme le coton, évitez les matières synthétiques
  • Évitez les vêtements trop près du corps et fuyez les couleurs sombres qui sont bien connues pour absorber la chaleur.
  • Essayez les patchs absorbants pour éviter les auréoles sous les bras.
  • Pour les pieds : déodorants spéciaux ou encore talc seront vos meilleurs alliés !

Astuce : si vos mains sont facilement moites sous l’émotion, vous pouvez appliquer un peu d’anti-transpirant : on n’y pense pas, mais ça marche aussi pour les mains.

Hyperhidrose : quand la transpiration devient excessive

Si l’on est tous inégaux devant le processus de transpiration, il arrive que chez certains la transpiration devienne incontrôlable : c’est le cas pour les gens souffrant d’hyperhidrose. L’hyderhidrose peut être localisée (seuls une ou plusieurs parties du corps suent abondamment) ou générale (tout le corps est concerné).

L’hyperhidrose peut être primaire, c’est-à-dire non causée par d’autres pathologies. Les facteurs déclencheurs sont les mêmes que pour une transpiration normale (chaleur, émotions…)Toutefois, l’anxiété est un facteur déclencheur très courant chez les personnes atteintes d’hyperhydrose ; c’est d’ailleurs un cercle vicieux : plus on est anxieux par rapport à sa transpiration, plus on transpire.

Les hyperhidroses secondaires quant à elles peuvent être causées par des conditions comme le diabète, l’obésité, la ménopause ou encore une hypoglycémie, etc. Dans ce cas, il faut traiter la cause principale.

Les conséquences d’une transpiration excessive
  • Risques de déshydratation si l’on ne compense pas suffisamment les pertes en eau. Conseil : ayez toujours une petite bouteille d’eau sur vous.
  • La transpiration rend la peau plus vulnérable aux verrues, boutons de chaleur et dermatites.
  • Au niveau des pieds, la transpiration favorise les macérations et donc la multiplication des bactéries : il existe alors des risques de mycoses des pieds et des ongles
Quand consulter ?

Malheureusement, peu de gens osent consulter pour une hyperhidrose, toutefois il vaut mieux passer par la case consultation, surtout si la transpiration excessive est apparue d’un coup, du jour au lendemain. Après divers examens pour déterminer si l’hyperhidrose est causée par une maladie sous-jacente, le médecin pourra proposer un traitement, selon l’intensité de la transpiration. De même, dès lors que la transpiration devient une gêne dans la vie professionnelle et privée, il est conseillé de consulter un médecin.

Quelques traitements contre l’hyperhidrose
  • Déodorants détranspirants : Les anti-transpirants classiques étant inefficaces en cas d’hyperhidrose, vous pouvez recourir à des détranspirants, qui eux sont plus intenses. Disponibles pour les aisselles et les pieds, ils sont à appliquer 2 à 3 fois par semaine pour être efficaces. Précautions : bien lire la notice d’utilisation, car il s’agit néanmoins de traitements (ne dépassez pas la durée indiquée)
  • Médicaments oraux : le médecin peut prescrire un médicament à base d’oxybutynine, originellement indiqué contre l’incontinence urinaire. Toutefois, les effets secondaires sont nombreux (sécheresse buccale, constipations, trouble de la vision…)
  • Toxine botulique :  Si ces déodorants ne suffisent pas, il est possible de se faire injecter de la toxine botulique (ou Botox®) dans les aisselles ou les mains. Les avantages ? Une efficacité de 3 à 7 mois, à la suite de laquelle il faut renouveler l’opération.
  • Ionophorèse : opération qui consiste à administrer un léger courant électrique dans les mains ou les pieds pendant qu’ils sont plongés dans de l’eau. Plusieurs séances sont nécessaires avant d’observer les premiers résultats.
  • Chirurgie : il existe plusieurs opérations de chirurgie (sympathectomie trans-thoracique, liposuccion, curetage sous-cutané etc.) qui permettent de diminuer considérablement la quantité de sueur. Cependant, elles ne sont pas sans risques : par conséquent, elles sont réservées au cas d’hyperhidrose qui ne répondent pas aux autres traitements.

Avec tous ces conseils et astuces, vous transpirerez… le bonheur !