Avec près de 1/3 de notre de vie à dormir, le sommeil est quelque chose dont on doit prendre soin. Pourtant, nombreux sont les gens dont le sommeil n’est peu ou pas réparateur. Vous faites peut-être partie des 63 % de Français qui estiment mal dormir chaque nuit. Alors, quels sont les astuces pour mieux dormir et profiter de tous les bénéfices du sommeil ? Détails et explications.

Bien dormir : pourquoi est-ce important ?

Il n’est pas nouveau que bien dormir, c’est pri-mor-dial ! Tout d’abord, le sommeil permet de récupérer de la fatigue, physique et mentale. Plus encore, dormir nous permet d’assimiler ce que nous avons appris dans la journée, mais aussi, et surtout, cela nous permet aussi de rester en bonne santé.

Vous l’aurez donc compris, un sommeil insuffisant au quotidien aura des répercussions néfastes sur la vie active. Problème de concentration, de mémoire et même somnolence, accidents du travail, prise de poids ou encore maladies… Le manque de sommeil ne pardonne pas. Selon l’INSERM, 20 à 30 % des Français souffriraient de troubles de sommeils – dont l’insomnie est le plus important. En effet, pour plusieurs experts dont le chercheur en neurosciences américain Matthew Walker, auteur du livre Why we sleep ? (Pourquoi dormons-nous ?), nos sociétés modernes connaîtraient une grande épidémie de manque de sommeil.

Sommeil : quelques mauvaises habitudes…
  • Matelas : il est primordial d’avoir un bon matelas. Un matelas trop ferme ou au contraire trop mou peut perturber le sommeil (en incitant le dormeur a bouger beaucoup plus pendant la nuit). La literie devrait se changer tous les 10 ans.
  • Éviter les nuisances sonores :animaux, bruits extérieurs, enfants, ronflements… autant d’éléments qui peuvent facilement gêner le sommeil. L’astuce la plus économique ? Des boules Quies pour filtrer le bruit.
  • Éviter les repas trop lourds :ils augmentent la température du corps, néfaste pour trouver le sommeil. Un dîner léger est l’idéal pour trouver le sommeil plus rapidement. Évitez également de consommer de l’alcool, du thé, du café ou des boissons contenant de la caféine avant d’aller au lit.
  • Éloignez-vous des écrans : ordinateur, portables, téléviseurs… leur lumière (majoritairement bleue) perturbent la production de mélatonine et retardent le sommeil.
…et quelques bonnes habitudes : 
  • S’instaurer des rituels bienfaisants avant d’aller dormir : lire un livre, boire un thé ou une infusion, allumer quelques bougies, massage, musique douce, aromathérapie… autant de routines qui préparent l’organisme à aller dormir.
  • Privilégier certains aliments : tomates, riz, maïs, asperges, brocolis, menthe fraîche etc. vont aider à la production de mélatonine et de sérotonine (hormones qui favorisent le sommeil). Privilégier aussi les repas légers le soir.
  • Respecter son rythme circadien (horloge biologique) : apprendre et respecter les signes de fatigue de votre corps comme des bâillements, une vigilance diminuée, de la somnolence…
  • Pratiquer régulièrement une activité physique (ou 30 minutes de marche au minimum). Attention : le soir, on privilégie sa séance au plus tard 4 heures avant l’heure du coucher. Le sport, créant une hormone de vigilance, peut retarder l’heure de l’endormissement.

De l’importance de la sieste 

La sieste n’est pas réservée qu’aux enfants, ni qu’aux journées de farniente pendant les vacances. À tout âge et en toute saison, faire une sieste tous les jours ou au minimum 3 fois par semaine est bénéfique pour la santé. Il est vrai que sous nos froides contrées, la sieste n’a pas toujours été vue d’un bon œil, contrairement à beaucoup de gens des pays chauds qui la pratiquent quotidiennement. Pourtant, faire une sieste régulièrement représente plusieurs avantages :

  • La sieste permet de recharger les batteries et, paradoxalement, d’éviter l’insomnie.
  • La sieste serait très bénéfique aux personnes âgées dont le sommeil est beaucoup plus court et plus agité. Faire des siestes de longue durée tous les jours leur permettraient de se sentir moins fatigués.
  • Les siestes permettent de booster la créativité, la mémoire et la concentration : plus on fait de siestes, plus on devient un génie !
  • Faire des siestes, c’est aussi respecter le rythme biologique naturel du sommeil. Selon les chercheurs, l’être humain connaîtrait des pics nautrels de fatigue entre 14 h et 15 h, qu’on soit en manque de sommeil ou non.
  • La sieste s’adapte très bien à votre emploi du temps : d’une durée de 1 minute à 1 heure 30, 1 ou plusieurs fois par jour… ça dépend.

Sommeil : quand faut-il consulter ? 

Plus de 20% des Français seraient touchés par un trouble du sommeil. Non diagnostiqué, un trouble du sommeil peut se révéler très handicapant. Il est alors important de consulter son médecin dès lors que son sommeil est perturbé de manière récurrente. Un ou plusieurs signes peuvent mettre la puce à l’oreille :

  • insomnie, mauvais sommeil depuis plusieurs nuits
  • fatigue au réveil malgré une longue nuit
  • sensation de fatigue et somnolences durant la journée
  • difficulté à effectuer les tâches du quotidien, besoin de s’absenter du travail
  • apathique, irritable

Un sommeil perturbé n’arrive jamais tout seul : anxiété, stress, dépression, mais aussi des pathologies comme la narcolepsie, l’apnée du sommeil, l’hypersomnie, les paralysies du sommeil etc. Trouver la cause sous-jacente est primordial.

 

Comme dit le proverbe, « le sommeil est la moitié de la santé » : prenez-en soin !