La cigarette électronique connait un vrai succès ces dernières années. Moins nocive, plus « saine », de nombreux avantages lui sont attribués par la communauté des « vapoteurs ». Mais qu’en est-il ? Est-elle sans trop de risques pour la santé ? Mieux, pourrait-elle être un moyen d’arrêter la cigarette ? Cap sur un objet tantôt plébiscité, tantôt pointé du doigt.

La cigarette électronique : quelques faits

Inventée en Chine il y a une dizaine d’année, la cigarette électronique (aussi appelée e-cigarette ou encore vapoteuse) est un petit appareil électrique qui produit une vapeur destinée à être inhalée. Cette vapeur est produite à partir d’un liquide parfumé (ou e-liquide) que l’utilisateur choisit en fonction de ses goûts (fruité, goût tabac, goût chocolat etc.), avec ou sans nicotine.

De nouveaux termes ont été inventés autour de cette pratique : on parle non plus de « fumer », mais de « vapoter » et le dispositif lui-même est appelé une « vapoteuse ». Introduite en France en 2013, voici quelques faits significatifs sur la vapoteuse dans l’Hexagone :

  • environ 3 millions de vapoteurs (dont 1, 5 million de manière régulière). Beaucoup d’entre eux sont des anciens fumeurs.
  • Vapoter coûte environ moité moins cher que fumer. Si l’appareil en lui même reste le plus gros investissement, les recharges ne sont pas très chères et équivalent environ à 5 paquets de cigarette.
  • Les principales raisons qui font passer les fumeurs de tabac à l’e-cigarette sont : les économies d’argent, l’envie d’arrêter définitivement la cigarette et l’envie de mieux préserver son entourage.
  • 43 % des Français estiment que l’e-cigarette est un bon moyen d’arrêter le tabac.

Est-elle réellement sans danger pour la santé ? 

Il est vrai que la cigarette électronique contient beaucoup moins de substances chimiques et toxiques qu’une cigarette traditionnelle (qui elle contient plus de 90 substances nocives, telles que le goudron ou encore le monoxyde de carbone). Pour cette raison, de nombreux professionnels de la santé voient dans la cigarette électronique une alternative moins nocive.

Cependant, il y a plusieurs ombres au tableau. Certains composants des e-liquides (comme la nicotine, les arômes, les traces de métaux et la vapeur de glycérol) favoriseraient certains troubles et allergies respiratoires, même chez les anciens fumeurs de cigarette. Autre point, il n’existe pas encore de réglementations strictes en ce qui concerne les e-liquides : la qualité des produits peuvent grandement varier d’un produit à l’autre et le vapoteur n’est pas à 100% sûr de ce qu’il y a dedans.

En conclusion : on ne peut pas dire que la cigarette électronique ne représente aucun danger pour la santé. C’est notamment pourquoi, depuis le 1er octobre 2017, il est interdit de fumer dans les établissements accueillant des mineurs, dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif (open-space) et dans certains lieux publics (avion, métro, train, bus…). Il convient également d’éviter de vapoter près de personnes fragiles (enfants, femmes enceintes, personnes âgées etc.)

L’e-cigarette : une aide au sevrage tabagique?

Les avis semblent très mitigés. Selon une étude de Santé Publique France, les vapo-fumeurs (ceux qui alternent e-cigarette et cigarette classique) arrivent à plus réduire leur consommation de tabac que les fumeurs classiques. Cependant, en ce qui concerne l’arrêt définitif de la cigarette, les deux groupes semblent avoir du mal à arrêter de fumer sur le long terme. Or, selon d’autres avis de spécialistes de la santé, un grand tiers des fumeurs qui se mettent exclusivement à la vapoteuse arrivent à arrêter définitivement le tabac, en réduisant progressivement la concentration en nicotine des e-liquides (c’est mieux afin d’éviter les effets secondaires du sevrage tabagique.)

Toutefois, il arrive au contraire que la cigarette électronique encourage plus tard l’utilisation de la cigarette classique, notamment chez les jeunes vapoteurs. Enfin, une certaine partie des anciens utilisateurs de e-cigarette, après avoir été déçus, reviennent à un usage exclusif de la cigarette classique.

 

Et vous, êtes-vous pour ou contre la cigarette électronique ?