Se peut-il que nous respirions « mal » ? Avec environ 23 000 respirations quotidiennes, respirer est une activité essentielle que l’on fait la plupart du temps de manière automatique, sans y penser. Pourtant, nombreux sont les spécialistes qui affirment que notre façon de respirer n’est pas totalement bénéfique à notre bien-être. Alors, pourquoi et surtout comment rééduquer notre souffle ? On fait le point !

Les différents types de respiration 

Bien qu’il existe plusieurs techniques de respiration (notamment dans des disciplines comme le yoga ou la méditation), nous en utilisons seulement deux dans la grande majorité des cas :

La respiration thoracique :

C’est la technique de respiration à laquelle on recourt le plus au quotidien. Comme son nom l’indique, elle sollicite la cage thoracique. Son inconvénient ? Le diaphragme n’est presque pas mobilisé. Résultat : cette respiration manque de profondeur et ne nous fait exploiter que 30 % de la capacité de nos poumons. En d’autres termes, la respiration est plus superficielle.

Il s’agit normalement d’une respiration sollicitée en cas d’efforts et d’émotions intenses, car elle permet une oxygénation rapide. Cependant, nos modes de vie stressés nous la fait utiliser même au repos, comme si nous étions constamment en mode « survie ». Et cela a des conséquences à tous les niveaux. En effet, elle est souvent accusée d’encourager stress et angoisse au quotidien.

La respiration abdominale :

La respiration abdominale s’effectue en gonflant le ventre à l’inspiration et en rentrant le ventre à l’expiration, sans faire bouger le thorax. C’est la première technique de respiration que l’on adopte quand on vient au monde et, lorsque nous dormons, le corps passe naturellement en respiration abdominale.

Grâce à une mobilisation du diaphragme plus importante, elle permet une respiration plus profonde, car les poumons sont beaucoup plus exploités. Résultat : le corps est mieux oxygéné et plus détendu.

Pourquoi mieux respirer ?

Outre le fait d’être une fonction essentielle à la vie, bien respirer est primordial à une bonne santé physique, psychologique et émotionnelle. Qu’est-ce qu’on entend par mieux respirer ? C’est avoir une respiration plus profonde, remplir ses poumons de manière plus importante.

  • L’air oxygène les cellules, le sang et les différents tissus du corps. Un organisme bien oxygéné se « nettoie » mieux et rejette plus efficacement les toxines.
  • Une meilleure respiration améliore les capacités de concentration, améliore l’énergie et permet aussi d’avoir un sommeil de meilleure qualité.
  • Un organisme mieux oxygéné permet de renforcer le système immunitaire.
  • Au niveau psychologique et émotionnel, une respiration profonde permet de réduire le stress et l’anxiété en stimulant la production d’endorphines. Des études affirment qu’elle a également une incidence positive sur la dépression.
  • Mieux respirer contribue également à une meilleure digestion, car le diaphragme masse les viscères.

Comment mieux respirer ? 

Vous l’aurez compris, la respiration abdominale est plus profonde et donc plus bienfaisante. Cela n’est donc pas étonnant qu’elle soit utilisée dans de nombreux domaines (méditation, chant, arts martiaux, yoga…). Mais rares sont les gens qui respirent uniquement par le ventre au repos, tant nous sommes habitués à respirer avec la cage thoracique. Il est bénéfique de consacrer quelques moments dans la journée pour pratiquer consciemment la respiration abdominale.

Prendre le temps de respirer par le ventre 

Bonne nouvelle, vous pouvez pratiquer la respiration abdominale dans n’importe quelle position et à tout moment de la journée : au bureau, entre deux réunions, dans la voiture en cas d’embouteillages, etc. Dès que vous en avez l’occasion, essayez d’inspirer durant 3 à 5 secondes en gonflant le ventre, puis d’expirer pendant 3 à 5 secondes en rentrant le ventre. Avec l’expérience, vous pourrez allonger ces durées. Plus vous multiplierez les occasions de respirer par le ventre, mieux ce sera et plus détendu vous serez au quotidien !

La respiration « complète »

La technique de respiration parfaite existerait-elle ? Presque. C’est la respiration dite « complète », qui combine la respiration abdominale et la respiration thoracique. Elle est d’ailleurs très utilisée encore une fois en yoga et en méditation. Pour ce faire, il suffit de respirer par le ventre puis de terminer l’inspiration par le thorax. Pour l’expiration, on commence d’abord par le thorax pour finir par le ventre.

C’est une respiration qui requiert de la pratique pour être vraiment maîtrisée, mais les bienfaits récoltés sont nombreux, car les poumons recoivent une très grande quantité d’oxygène. Juste avant de manger pour encourager une digestion paisible, avant de dormir pour relâcher la pression et se relaxer… les applications sont nombreuses.

Zoom sur : la cohérence cardiaque 

Popularisée par le Dr David Servan-Schreiber, il s’agit tout simplement d’une technique de régulation des battements cardiaques à travers la respiration. En effet, en cas de stress ou d’émotions fortes, le souffle est rapide, court, superficiel et le coeur bat la chamade. Selon la cohérence cardiaque, reprendre le contrôle de son souffle permet de ralentir un coeur qui s’emballe. Résultats : on est plus calme et moins tendu. À long terme, la cohérence cardiaque permettrait d’uniformiser les battements du coeur et ainsi de réduire durablement le stress, l’anxiété, mais aussi l’intensité des symptômes de la dépression en retrouvant un certain équilibre émotionnel.

Respirez la vie à pleins poumons !