Comment fonctionnent les allergies ?

Une réaction allergique est une réponse excessive du système immunitaire suite à une interaction avec un élément (appelé ici allergène) qui, en tant normal, est inoffensif. En d’autres termes, il s’agit d’une hypersensibilité du système immunitaire. La réaction allergique peut se produire après avoir toucher, avaler ou inhaler l’allergène.

Dans la plupart des cas, les allergies sont favorisées par de prédispositions familiales : on parle alors d’allergies en terrain « atopique ». Dans les autres cas, une allergie peut se développer à la suite d’expositions répétées avec des substances potentiellement allergènes. Cela explique d’ailleurs pourquoi de nombreux travailleurs (agricoles, ouvriers…) développent des allergies au cours de leur carrière.

D’une manière générale, les taux d’incidence des allergies sont beaucoup plus élevés dans les pays industrialisés. De nombreuses études prévoient que d’ici 2025, 50 % de la population sera touchée par une maladie allergique.

Les différentes manifestations de l’allergie

Au contact d’un élément allergène, les symptômes de l’allergies peuvent se manifester de différentes manières, selon l’endroit où le contact a eu lieu :

  • au niveau de la peau eczéma (appelée aussi dermatite atopique), urticaires
  • au niveau du nez :rhinite allergique, crises d’asthme
  • au niveau des yeux :conjonctivite allergique
  • allergies alimentaires : en plus detous les symptômes cités ci-dessus, gonflement des lèvres, gorge qui gratte, troubles digestifs (coliques, douleurs, vomissements, RGO, constipation ou diarrhée). Ces différents symptômes dépendent de la personne et de son âge.

La manifestation la plus grave et la plus violente d’une allergie est le choc anaphylactique, avec des risques de décès. Fort heureusement, le choc anaphylactique reste rare. Il peut être causé par certains médicaments (vaccins, antibiotiques),

Les allergènes les plus courants sont les acariens, les poils de chat, les moisissures, la poussière, divers pollens, les blattes et les cafards, le latex ou encore la lavande… Au niveau des allergènes alimentaires, les éléments en haut du classement sont notamment les œufs, les arachides, le poisson, les céréales contenant du gluten, les crustacés, le lait, le soja ou encore les fruits à coques. Les concentrations sont variables selon la tranche d’âge.

Allergies : quels traitements ?

Soulager les symptômes de l’allergie :

Les médicaments prescrits vont dépendre des symptômes observés. À savoir : ils ont pour rôle de soulager les symptômes ; ils ne peuvent pas traiter l’allergie et la faire disparaître.

Pour les manifestations au niveau des yeux et du nez (conjonctivites, rhinites, urticaires, allergie à la poussière ou encore aux poils d’animaux…), il existe des médicaments spécialisés qui contribuent à réduire ces différents symptômes.

En cas d’eczéma, une crème, une pommade ou une lotion dermocorticoïde est la manière la plus efficace de calmer les irritations, les démangeaisons et d’éviter la formation de prurit. Attention : il ne faut plus en appliquer lorsque les rougeurs ont disparu. Et attention à ne pas en mettre sur le visage sans l’avis du médecin.

L’immunothérapie ou désensibilisation :

C’est le seul moyen pour se débarrasser d’une allergie. La désensibilisation est un procédé qui vise à augmenter progressivement le niveau de tolérance de l’organisme face à l’allergène afin d’éviter les crises allergiques. Pour cela, l’organisme est exposé plusieurs fois à des doses d’allergènes de plus en plus importantes. À terme, le patient ne subit moins, voire plus du tout, de crises allergiques au contact de la substance allergène.

Il existe deux techniques de désensibilisation :

  • La première consiste à faire des injections sous-cutanée d’une petite dose d’allergènes, augmentée progressivement toutes les deux semaines environ. Cette opération ne peut se faire que sous la surveillance d’un allergologue à cause du risque de choc anaphylactique.
  • Il est possible de suivre un traitement sublingual depuis la maison, en raison de concentrations d’allergènes beaucoup moins élevées (et donc de risques de réactions sévères moins importants). Les prises de comprimés sont quotidiennes et les doses d’allergènes augmentent progressivement jusqu’à la dose maximale supportée par le patient. À partir de ce moment-là, la dose maximale est maintenue jusqu’à la fin du traitement.

Malheureusement, tous les allergènes ne sont pas encore disponibles en désensibilisation. À ce jour, on peut désensibiliser les allergies aux acariens, poussières, moisissures, pollens, salive ou poils de chats et de chiens. Les allergies aux piqûres d’insectes (abeilles, guêpes) peuvent être également désensibilisées. Toutefois, en présence de plusieurs allergies, la désensibilisation sera moins efficace.

À savoir : le processus de désensibilisation dure de 3 à 5 ans, il faut donc se montrer patient, mais les résultats sont satisfaisants. C’est un traitement remboursé par la sécurité sociale.

Désormais, vous savez tout sur les allergies. Loin d’être une fatalité, des solutions existent.