L’alcool serait le premier facteur de maladies telles que la démence ou encore l’Alzheimer. Altérations des fonctions cognitives, troubles de la mémoire, du langage ou encore perte d’autonomie… SHOP PHARMACIE met en évidence les effets de l’alcool sur le cerveau.

Qu’est-ce que la démence ?

La démence est caractérisée par la réduction voire la perte des capacités cognitives (appelé aussi neurodégénérescence). Cela a un impact plus ou moins important sur la qualité de vie, avec notamment une autonomie plus réduite. En général, on peut constater une dégradation des capacités au niveau de la mémoire, du langage et de l’attention. Les formes de démence les plus répandues sont la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire sous-corticale, la dégénérescence lobaire fronto-temporale (DLFT) ou encore la démence sémantique. Ce sont les principales causes d’handicap et de dépendance chez les personnes âgées.

Les causes les plus courantes de démence sont l’âge, le tabagisme, l’hypertension, le diabète mais aussi une consommation excessive d’alcool.

Existerait-il un lien entre alcool et démence ?

Selon une étude franco-canadienne publiée dans The Lancet of Public Health, la majorité des patients atteints de démence sévère présentaient aussi des cas d’alcoolisme excessif et chronique. De plus, les patients présentaient des cas de démences assez précoces, dès 65 ans, ce qui réduirait l’espérance de vie d’environ 20 ans.

Bien que l’étude ne se soit intéressée qu’à des cas de démences sévères, cela montre néanmoins que l’alcool aurait le pouvoir d’altérer les fonctions cognitives. D’après cette même étude, la consommation excessive d’alcool multiplierait par 3 le risque de démence et par 2 le risque d’Alzheimer.

Les effets de l’alcool sur le cerveau à long terme : 

Des lésions au cerveau peuvent survenir dans les années après une consommation importante et régulière d’alcool, avec des conséquences plus ou moins graves sur les capacités cognitives. L’alcool peut également engendrer des dommages irréversibles au foie, dont les complications peuvent affecter le cerveau. L’encéphalopathie hépatique est une des complications de la cirrhose du foie qui va provoquer une inflammation du cerveau.

Le saviez-vous : les adolescents seraient les plus vulnérables à une consommation excessive d’alcool : ils ont plus de risques de développer des dommages au cerveau (difficultés pour apprendre et mémoriser) qui peuvent persister après l’âge adulte.

Le syndrome de Korsakoff

Le syndrome de Korsakoff est un trouble neurologique dû à une forte carence en vitamine B1. L’alcoolisme chronique est l’une des principales causes de ce trouble, car l’alcool empêche la bonne absorption de la vitamine B1 (ou thiamine). Souvent sous ou mal diagnostiquée, car le malade nie la maladie, le syndrome de Korsakoff peut néanmoins présenter de nombreux symptômes alarmants : amnésie rétrograde, désorientation spatio-temporelle ou encore troubles de l’humeur.

Démence : soins et prévention ?

Bien que plusieurs traitements soient encore au stade d’essais cliniques, il n’existe de nos jours aucun traitement qui permettrait de guérir totalement de la démence. En effet, les lésions cérébrales importantes sont dans la très grande majorité des cas irréversibles. Néanmoins, il est possible d’optimiser la santé physique, cognitive et le bien-être du patient d’autant plus si le patient est pris en charge assez tôt.

Du côté de la prévention, il est fortement conseillé de réduire de façon importante sa consommation d’alcool. Même si cela ne réduit pas totalement le risque de démence, notamment à cause du vieillissement, avoir une bonne hygiène de vie permettrait également de réduire les risques. Alimentation équilibrée, activités physiques, stimulations mentales régulières et relations sociales sont des composants importants dans la prévention de la démence.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Faire le choix de la modération ou de l’abstention prévient bien de maladies et de complications.