Ronds, allongés, rouges, bleus… Les formes et les couleurs des comprimés sont variées. Mais est-ce que leur aspect visuel est vraiment anodin ou arbitraire ? SHOP PHARMACIE fait le tour de la question.

L’aspect visuel d’un comprimé n’est pas déterminé au hasard. Il s’agit dans un premier temps d’une question de sécurité ; en effet, il est primordial d’éviter les confusions de médicaments. Une forme et/ou une couleur précise permet de mieux identifier un médicament.

Cela est bien sûr utile pour différencier plusieurs médicaments entre eux, mais aussi pour différencier les différents dosages d’un même médicament (le paracétamol par exemple). Les personnes devant prendre plusieurs comprimés par jour, notamment les personnes âgées, retiendront mieux la forme et la couleur que le nom du médicament. Cela est aussi utile en milieu hospitalier. Pour éviter encore plus les confusions, et pour démasquer les contrefaçons, certains comprimés peuvent même afficher un poinçon particulier ou le nom du médicament écrit à l’encre.

Le saviez-vous ? : la plupart des médicaments sont ronds, car les bords anguleux s’effritent plus vite. Les comprimés ronds (ou de forme arrondie) sont aussi plus faciles à avaler.

Du côté des couleurs :

La couleur d’un médicament peut être due à plusieurs causes. Elle peut parfois être déterminée par la coloration naturelle de certains composés actifs du médicament. Il peut aussi s’agir d’un choix marketing : en effet, des comprimés aux couleurs prononcées peuvent donner l’impression qu’ils sont plus puissants, tandis que des couleurs pastels feront penser à des médicaments moins puissants. De même, certaines couleurs sont privilégiées pour un type particulier de médicaments : exemple, des comprimés pour le sommeil de couleur bleue ou verte inspirera plus confiance que des comprimés rouges.

Le saviez-vous ? :

  • la plupart des comprimés (les génériques notamment) sont blancs parce que la coloration, bien qu’étant une fine couche, génère des coûts supplémentaires.
  • le pelliculage des médicaments ne sert pas qu’à colorer les comprimés. Il peut aussi servir à masquer l’amertume ou rendre la surface lisse pour faciliter la prise du médicament.

Aspect visuel : un facteur de confiance et d’efficacité ?

Selon une étude de l’université d’Harvard, 2/3 des patients abandonnent leur traitement lorsque celui-ci est remplacé par un générique de couleur ou de forme différentes. Les patients observés étaient sous traitement après un infarctus du myocarde. 34 % d’entre eux ont arrêté leur traitement quand le générique était de couleur différente, tandis que 66 % ont arrêté quand la forme était différente.

Une autre étude, française cette fois-ci, montre que 40 % des Français pensent que les génériques sont moins efficaces que les médicaments orignaux (appelés princeps), alors qu’ils sont exactement les mêmes principes actifs et la même efficacité. Moralité : l’aspect visuel d’un médicament participe à son identification et au développement d’un sentiment de confiance. Cela participe aussi à l’efficacité du médicament grâce à l’effet placebo.

Le saviez-vous : depuis 2011, les médicaments génériques peuvent copier l’apparence, la couleur et le goût du médicament original, mais pas son emballage.

 

L’apparence des comprimés n’aura désormais plus de secrets pour vous !