L’intimité féminine est une zone particulièrement sensible et fragile : il est donc essentiel d’en prendre soin avec douceur. Une hygiène intime impeccable est primordiale pour éviter la formation de germes dans cette zone. Quelles sont les pratiques saines et celles à éviter ? Quels produits d’hygiène intime utiliser ? SHOP PHARMACIE vous guide dans les étapes d’une hygiène intime irréprochable.

Hygiène intime : les bons gestes  

Avoir une hygiène intime au top permet d’éviter la formation de germes qui peuvent être responsables de nombreux maux (infections telles que les mycoses vaginales…). Voici quelques conseils de pratiques à privilégier :

Toilette intime : 
  • Lavez-vous les mains avant de toucher votre sexe (cela vaut aussi pour votre partenaire). Cela vaut aussi pour les sextoys. Attention : tout doigt ou objet ayant d’abord été en contact avec l’anus doit être lavé avant d’approcher la zone intime, au risque d’y propager des bactéries anales et intestinales.
  • Prenez le temps de bien sécher votre zone intime après la douche pour éviter la prolifération de germes en milieu humide.
  • Essuyez-vous d’avant en arrière après être allée aux toilettes : cela évite de ramener des bactéries de la région anale au niveau de la vulve.
  • Faites pipi après unrapport sexuel : cela permet d’éviter les infections urinaires en éliminant les bactéries de la vessie.
Pendant les règles :
  • Changez de protection hygiéniquetoutes les 4 à 6 heures maximum. Les garder plus longtemps favorise la prolifération de germes. Les cups menstruelles ne doivent pas être gardées plus de 12 heures d’affilé.
  • Pendant la période des règles, il est conseillé de faire sa toilette 2 fois par jour (le matin et le soir) afin d’éviter les odeurs.
  • Les rapports sexuels durant les règles sont à éviter pour ne pas augmenter le risque de contracter des bactéries.
Vêtements et sous-vêtements : 
  • Changez vos sous-vêtements tous les jours.
  • Ne gardez pas sur vous de sous-vêtement mouillé (maillot de bain, sueur etc.) au risque d’encourager les bactéries à se développer.
  • Privilégiez les sous-vêtements en coton, les matières synthétiques pouvant favoriser la macération. Au quotidien, préférez également les culottes (ou shorty) aux strings, qui sont moins hygiéniques.
  • Attention aux pantalons trop serrés, qui favorisent la macération et les irritations au niveau de la zone intime.
  • Laver ses sous-vêtements à 40°C permet d’éliminer 50 fois plus de bactéries et autres micro-organismes qu’un lavage à 30°C. Les sous-vêtements en coton peuvent être même lavés à de plus hautes températures.

Utiliser les bons produits 

  • Utilisez des produits dédiés à l’hygiène intime : leur PH neutre évite d’irriter la muqueuse. Privilégiez les produits sans savon, alcool et parfum. Mais en matière d’hygiène, l’eau claire toute seule convient aussi parfaitement. Attention à ne pas utiliser des produits comme les huiles essentielles ou le citron : ils pourraient fortement irriter la muqueuse.
  • N’abusez pas des lingettes intimes : pratiques lorsqu’un rafraîchissement express s’impose. Il ne faut pas en abuser au quotidien pour éviter les irritations. Vérifiez bien qu’elles ne contiennent pas d’alcool.

Hygiène : les pratiques à fuir !

  • Non aux douches vaginales : Pas besoin d’eau ! La nature étant très bien faite, l’intérieur du vagin possède des bactéries spéciales dont le rôle est de nettoyer la muqueuse vaginale et de la protéger contre les infections. Nettoyer le vagin à l’eau déséquilibre cette flore vaginale. À long terme, cette pratique pourrait même avoir des conséquences sur la fertilité. Certaines femmes utilisent cette méthode également pour laver le sperme après un rapport sexuel, pensant que c’est un moyen contraceptif : cela n’a  aucun effet et est donc à bannir !
  • Faire sa toilette intime plus de 2 fois par jour :cela pourrait irriter la muqueuse et accroître le risque d’infection.
  • Ne pas utiliser sa main pour la toilette intime: exit les gants de toilettes ou pire les fleurs de douche pour faire sa toilette intime, trop irritant. On utilise sa main et on nettoie en douceur.
  • Porter des protège-slips au quotidien : n’ayez pas peur des pertes blanches : non-odorantes, elles sont normales et indiquent un vagin en bonne santé. De plus, certains protège-slips ont tendance à retenir la transpiration au-lieu de la laisser passer, ce qui peut favoriser les mycoses. Il est préférable de les utiliser uniquement avant et après les règles. Si les pertes blanches sont malodorantes, il pourrait s’agir d’une mycose vaginale.
  • Utiliser des déodorants intimes : ce type de produit est souvent décrié par les professionnels de la santé. Risque de destruction de la flore vaginale, irritations… c’est pas très sain ! Encore une fois, si vous constatez de trop fortes mauvaises odeurs, il convient de consulter un médecin.