Comparé à nos voisins européens, nous faisons office de mauvais élèves. En effet, moins de 30% des Français seraient capables d’accomplir  les gestes qui sauvent en cas de besoin, contre presque 90% en Suède, Norvège ou encore au Danemark. Bonne nouvelle : il n’est jamais trop tard pour les apprendre. Découvrez avec SHOP PHARMACIE pourquoi il est essentiel de les connaître.

Pourquoi il est essentiel d’apprendre les gestes de premiers secours

Malaises ou arrêts cardiaques, étouffement, AVC, accidents… ce sont des incidents dont on peut être malheureusement témoin à tout moment dans sa vie. Toutefois, les chances de survie de la victime sont multipliées si elle reçoit de l’aide dès les premières minutes. Chaque année, ce sont plus de 50 000 personnes qui décèdent lors d’accidents domestiques, faute d’intervention rapide ou faute d’intervention tout court de la part des témoins.

Le saviez-vous ? Lors d’un arrêt cardiaque, à chaque minute passée sans intervention, les chances de survie diminuent de 10 %.

  • Des formations accessibles à tous : 

Les formations aux gestes de premiers secours sont accessibles dès l’âge de 10 ans et ne requièrent aucune condition physique particulière. Le PSC1 (Premiers Secours Civiques de niveau 1), est une formation complète, dispensée par des associations agréées. Moyennant entre 40 et 90 euros, vous disposerez d’une formation de 7 heures complétées par des ateliers pratiques et des mises en situations et sanctionnée par un certificat. Elle est suffisante pour savoir agir dans la plupart des situations d’urgence.

Pour rappel, à l’issu de cette formation de secourisme, vous devriez être capables de traiter ces 6 situations : donner l’alerte / étouffement / saignements, plaies / brûlures, traumatismes / inconscience / arrêt cardiaque / malaise cardiaque

À savoir : plusieurs associations telles que la Croix-Rouge proposent également des initiations aux gestes les plus fondamentaux pour un stage d’une durée de 1h30 à 2h et coûtant la somme de 10 euros environ.

  • Seuls 20% des Français se disent capables d’effectuer les gestes qui sauvent : 

    Bien que nous soyons environ 47 % à avoir suivi une initiation ou une formation aux gestes de premiers secours, à l’arrivée peu de gens se sentent réellement capables d’agir.La cause de cette inaction ? La peur de mal faire dues à des formations passées il y a des années, sans avoir pris le temps de s’être rafraîchit la mémoire. C’est pourquoi il est essentiel de tester régulièrement ses connaissances et si possible de refaire une formation ou une initiation aux gestes de premiers secours tous les 2/3 ans. Mais rappelez-vous : lors d’un arrêt cardiaque, mieux vaut agir maladroitement que de ne pas agir du tout.

Remarque : n’oubliez pas de vous constituer une armoire à pharmacie et une trousse de premiers secours complètes afin de pouvoir parer aux bobos du quotidiens chez vous ou en voyage.

Les premiers secours à l’ère du numérique 

La technologie cherche à améliorer la réponse face à une situation d’urgence afin qu’elle soit plus rapide. Ainsi, ces dernières années voient l’apparition d’applications mobiles qui contribuent à informer les gens, mais aussi à les former – bien que participer à une initiation ou à une formation aux gestes de premiers secours est largement recommandé.

  • Parmi de telles applications, on peut noter L’appli qui sauvecréée par la Croix Rouge. Il s’agit d’une application qui permet de s’informer et de se former sur les gestes à suivre lors des nombreuses situations d’urgence auxquelles on peut être confrontés au quotidien (accidents domestiques, catastrophes…). Le mode urgence permet d’assister le témoin d’une situation critique dans les démarches à suivre.
  • Des « serious games » sont également disponibles afin de se former aux premiers secours tout en s’amusant. Ils peuvent convenir aux plus jeunes comme aux adultes. Quelques exemples : SalvumCinacity(uniquement sur PC) ou encore Sauve qui veut, développé par les sapeurs-pompiers.
  • L’application Staying Alive, développée par les sapeurs-pompiers de Paris, consiste à envoyer une alerte sur le téléphone des personnes inscrites à chaque fois qu’une urgence vitale est signalée. Ainsi, la personne contactée est dirigée vers la victime et peut intervenir en attendant l’arrivée des secours. Pas besoin d’être formé pour s’inscrire sur l’application. Le service pourra néanmoins demander des justificatifs de formation aux premiers secours afin de savoir qui contacter en priorité. L’application propose également de géolocaliser les défibrillateurs à proximité et permet aussi d’en renseigner de nouveaux. Fonctionnant exactement sur le même principe, SAUV Life fonctionne avec les services du SAMU.

Se former aux gestes de premiers secours peut aider à sauver des milliers de vies chaque année. Faites passer le mot !