Et si c’était le syndrome de fatigue chronique (SFC) ? Le SFC, ou encore l’encéphalomyélite myalgique, désigne un état de fatigue persistant qui ne disparaît pas même après un bon repos. Par quels signes reconnaît-on une personne atteinte et que faire pour soulager ce trouble ? SHOP PHARMACIE vous donne plus de détails sur ce mal aux origines pas encore clairement établies.

Comment reconnaître le syndrome de la fatigue chronique ?

Comme son nom l’indique, c’est un état de fatigue intense qui n’est pas soulagé par le sommeil. La personne atteinte n’arrive pas à effectuer toutes ses tâches de la journée. L’encéphalomyélite myalgique est à différencier de la dépression : dans la fatigue chronique le désir de faire ses activités existe toujours, mais c’est le corps qui est trop épuisé pour suivre. Toutefois, une déception face à la maladie pourrait causer une dépression à long terme. Dans ce cas, la dépression est la conséquence et non la cause.

On parle de SFC si la fatigue dure plus de 6 mois. La durée et l’effet du sommeil sont deux des critères qui permettent de savoir si l’on est atteint du syndrome de la fatigue chronique. À côté de ses deux points, il faut ajouter d’autres manifestations telles que les douleurs articulaires, les troubles de mémoire, les maux de tête ou encore la station debout difficile.

Causes suspectées et évolution du syndrome de fatigue chronique 

Plusieurs hypothèses sont émises quant à l’origine de cette affection. Ce pourrait être dû à une infection virale ou bactérienne ; elle pourrait également être d’origine psychologique ou même être une anomalie du système immunitaire. Les véritables causes n’ont pas encore pu être identifiées avec certitude. Les chercheurs tentent toujours de percer le mystère de ce syndrome, mais tout le monde est d’accord sur le fait qu’il n’est pas contagieux et qu’il ne se transmet pas héréditairement.

Le SFC évolue variablement. Il peut durer en général de 6 mois jusqu’à 2 ans. La guérison est progressive et est effective dans la durée ; généralement, la fatigue disparaît complètement en 5 ans. Attention : ne pas confondre le syndrome de fatigue chronique avec une « fatigue chronique » qui elle peut être liée à n’importe quelle maladie sévère.

Syndrome de fatigue chronique : comment le diagnostiquer ?

Il faut en parler à votre médecin qui procédera à un diagnostic. Seuls les médecins ont la compétence de déterminer le traitement qui convient à chaque patient. Cependant, les médicaments prescrits ne soulagent pas du SFC en lui-même, mais plutôt des symptômes qui le caractérisent. C’est un diagnostic difficile qui requiert l’exclusion d’autres maladies potentiellement responsables de fatigue chronique telles que l’hypotension, l’anémie, l’hépatite C, le diabète, des cancers et de certaines maladies auto-immunes. Toutes ses maladies doivent être exclues par des examens avant de conclure à un SFC.

Par ailleurs, le SFC ressemble à la fibromyalgie qui se caractérise aussi par une fatigue durable intense. Mais à la différence du SFC, la fibromyalgie n’est pas accompagnée de fièvre et touche généralement les personnes âgées (mais les jeunes et les enfants ne sont pas à exclure). La distinction entre les deux pathologies n’est pas évidente : certains spécialistes parlent alors de syndrome unique qui se manifeste sous deux formes.

En France, l’association française du syndrome de fatigue chronique aide les malades à s’orienter vers les services compétents, les informe et leur donne accès aux informations ayant fait l’objet d’une publication fiable sur les avancées de la recherche.

L’alimentation : une piste pour soulager le SFC

Selon certains spécialistes de la santé, privilégier une alimentation saine et équilibrée serait bénéfique afin de renforcer le système immunitaire et l’organisme en général pour apaiser les différents symptômes du SFC. Selon les recommandations, il faut favoriser :

  • les fruits et les légumes : riches en glucides et en vitamines pour donner plus d’énergie
  • aliments riches en acides gras essentiels : poisson, germe de blé, légumes à feuilles vert foncé, huile de colza, noix et noisettes…
  • zinc :pour booster le système immunitaire. Les aliments riches en zinc : fruits de mer, viande, volaille, lait, œufs, céréales complètes, haricots ou encore noix
  • vitamine C : tout comme le zinc, elle participe au renforcement des défenses immunitaires. Agrumes, baies, kiwis, melons, choux-fleurs ou brocoli sont riches en vitamine C.
  • magnésium en consommer d’avantage permettrait de soulager les douleurs musculaires ressenties lors du SFC. Vous trouverez du magnésium dans l’avocat, le chocolat noir, les amandes ou encore les graines de tournesol.

Astuce : les compléments alimentaires peuvent donner un petit coup de pouce. Toutefois, il est primordial de les consommer dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain.

 

Ne laissez pas le syndrome de fatigue chronique avoir le meilleur de vous : consultez votre médecin.