Nous rêvons tous, même si la plupart du temps, nous ne nous en souvenons plus au réveil. Pendant le sommeil, des régions du cerveau restent en éveil. Cet état particulier a été longtemps étudié par les neuroscientifiques et les psychanalystes afin de comprendre la traduction physiologique du rêve et sa signification. Quelle est la fonction des rêves ? Pourquoi avons-nous des cauchemars ? Et qu’en est-il de leur l’influence sur notre santé ? SHOP PHARMACIE fait le point sur ces questions.

Pourquoi rêvons-nous ?

Les chercheurs ont tenté de répondre à cette question en analysant plusieurs données de l’activité cérébrale pendant le sommeil à l’aide d’un l’électroencéphalographe (EEG). Cet appareil mesure et enregistre au cours du sommeil l’activité électrique du cerveau. Il a permis d’identifier trois cycles du sommeil : l’éveil, le sommeil lent et le sommeil paradoxal. Cette dernière phase est celle pendant laquelle la grande partie des rêves se déroule.

Concernant le rôle du rêve, les scientifiques n’ont pas encore d’explications définitives. Plusieurs théories existent : d’un côté, il y a ceux qui affirment que le rêve exprime la pensée. En effet, les chercheurs se sont penchés sur les comportements nocturnes du dormeur (parler dans son sommeil, par exemple). Ils ont remarqué que le récit du rêve que fait le dormeur à son réveil est identique aux paroles qu’il prononce pendant son rêve. De l’autre côté, il y a ceux qui soutiennent la théorie de Sigmund Freud qui affirme que le rêve exprime des désirs inconscients. Certains se sont demandés si le rêve avait une fonction biologique. Michel Jouvet, neurobiologiste français, a développé l’hypothèse selon laquelle « le sommeil paradoxal relaye la neurogenèse en assurant la programmation génétique de l’individu ».

En somme, toutes les recherches n’ont pu répondre de manière irréfutable à toutes les questions sur le rêve, chaque théorie apportant son hypothèse pour résoudre le mystère des rêves.

Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?

Les cauchemars ont lieu pendant la phase du sommeil paradoxal. Ils peuvent donner lieu à des émotions fortes comme l’angoisse, la peur ou encore la détresse. Contrairement à la majorité des rêves, les cauchemars réveillent souvent en plein milieu de la nuit. Plusieurs causes peuvent entraîner les cauchemars, dont :

  • Les troubles du sommeil
  • La fièvre
  • Les repas copieux juste avant d’aller au lit
  • Le stress, un souvenir traumatisant ou un début de dépression
  • La prise de certains médicaments (notamment les bêtabloquants pour traiter l’hypertension)
  • Les troubles du rythme cardiaque : un battement de cœur irrégulier entraînerait une mauvaise oxygénation du cerveau et donc plus de cauchemars
  • L’apnée du sommeil

Malheureusement, il n’existe pas de remède instantané aux cauchemars. En revanche, en cas de stress post-traumatique, il peut être bénéfique de se rapprocher d’un médecin afin d’éventuellement bénéficier d’une thérapie adaptée. Pour prévenir les cauchemars, faire de l’exercice physique ou pratiquer des techniques de relaxation peut être aussi envisagé.

Le rêve est-il positif pour notre santé ?

Sur le plan médical, l’intérêt du rêve est encore très limité. Il pourrait annoncer un vrai problème de santé, comme par exemple le début d’une dépression qui peut se manifester par de violents cauchemars. Selon certaines théories, le rêve aide à digérer les émotions. D’autres avancent que pendant le rêve, le cerveau effectue un tri des souvenirs. C’est pourquoi le lendemain on se souvient de ce que l’on a appris à condition d’avoir eu une bonne nuit de sommeil, car le sommeil consolide la mémorisation.

 

Prenez soin de votre sommeil et surtout, faites de beaux rêves !