Si elle peut toucher tout le monde, l’infection urinaire est toutefois plus fréquente chez les femmes pour des raisons anatomiques. Il s’agit d’une contamination du système urinaire par des bactéries qui perturbe fortement le confort urinaire au quotidien. Quels sont ses symptômes ? Comment traiter et prévenir l’infection urinaire ? Détails et explications avec SHOP PHARMACIE.

Infection urinaire : définition, symptômes et causes

Une infection urinaire se définie comme la colonisation d’une ou plusieurs parties du système urinaire (parmi les reins, les uretères, la vessie et l’urètre) par des bactéries, ce qui produit une réaction inflammatoire. Vous sentez alors des brûlures et des douleurs lors de l’émission de l’urine, quelquefois accompagnée de sang.

Les germes responsables sont entre autres Escherichia coli (dans la majorité des cas), Staphylococcus saprophyticus, Proteus mirabilis, Entérobacter et Klebsielle pneumonia. Selon l’endroit où elle se situe, l’infection urinaire peut correspondre à une cystite, une pyélonéphrite, une urétrite ou une prostatite :

  • La cystite

C’est une infection au niveau de la vessie qui touche presque uniquement les femmes. L’inflammation est provoquée par la prolifération de bactéries intestinales présentes aux environs du rectum. Les bactéries passent par l’urètre et remontent dans la vessie où elles vont se multiplier. Le diagnostic est simple en cas de suspicion d’infection : le médecin va rechercher la présence de certains éléments dans l’urine à l’aide d’une bandelette urinaire. Des examens complémentaires sont possible pour confirmer l’infection. Non traitée, la cystite peut conduire à une l’inflammation de l’urètre.

  • L’urétrite 

Plus courante chez les hommes, elle correspond à une inflammation de l’urètre (canal de sortie de la vessie).  Il s’agit souvent d’infections sexuellement transmissible (IST) dont les manifestations chez l’homme et la femme peuvent être différentes. Les agents responsable les plus communs sont les bactéries Chlamydia, Neisseria gonorrhoeae et Trichomonas vaginalis. Chez l’homme, l’urétrite peut s’accompagner d’une prostatite (infection de la prostate).

  • La prostatite

Glande sexuelle masculine située sous la vessie, la prostate peut être l’objet d’une contamination bactérienne. On parle alors de prostatite aiguë ou chronique. Comment savoir si vous êtes atteint ? Vous ressentez des brûlures le long de l’urètre en urinant ? Ou votre jet d’urine est faible et irrégulier? Ressentez vous aussi des douleurs lors de l’éjaculation ? C’est peut-être une prostatite. Parfois les symptômes s’accompagnent de fatigue et de fièvre. Le diagnostic se fait par un toucher rectal : le médecin palpe la prostate pour détecter une augmentation du volume ou voir si cela déclenche des douleurs.

  • La pyélonéphrite

Elle désigne l’inflammation du rein. Il peut s’agir d’une cystite non traitée ou mal traitée dont les bactéries remontent de la vessie vers les reins où elles se multiplient (pyélonéphrite aiguë). Quant à la pyélonéphrite chronique, elle peut être liée à des causes anatomiques. Généralement, c’est une infection urinaire qui survient plus souvent chez la femme, en particulier chez la femme enceinte. Si elle n’est pas vite traitée, la bactérie peut se propager dans le sang avec un risque de septicémie.

Comment traiter l’infection urinaire ?

Les infections urinaires d’origine bactérienne se traitent à l’aide d’antibiotiques. Ces derniers sont administrés en dose unique ou, selon le cas, un traitement de 3 jours peut être proposé. Si l’infection est sexuellement transmissible, le traitement antibiotique est particulier.

Une infection bien traitée engendre une disparition rapide des symptômes (en deux jours environ). Informez votre médecin si l’antibiotique prescrit n’a pas d’effet après quelques jours. Les bactéries ont peut-être développé une résistance aux antibiotiques.

Pour favoriser l’élimination des bactéries, il est également nécessaire de boire plus d’eau que d’habitude lors du traitement. Parfois, une consultation chez un urologue est recommandée afin de vérifier que l’infection ne cache pas une maladie ou une anomalie plus grave.

Prévenir une infection urinaire

Pour prévenir les infections urinaires, voici quelques conseils à suivre :

  • Boire suffisamment d’eau (au minimum 1,5 L par jour)
  • Urinez quand le besoin se fait sentir pour éviter que l’urine ne stagne dans la vessie
  • Après les selles, essuyez-vous de l’avant vers l’arrière
  • Urinez immédiatement après les rapports sexuels
  • Évitez d’irriter la muqueuse de l’urètre en utilisant les produits déodorants dans la région génitale. Privilégier un pH neutre pour vos soins intimes lors de votre toilette.

 

Vous savez maintenant comment soulager les infections urinaires. À vous de mettre toutes ces mesures en pratique.