La fermentation est une méthode ancienne de conservation des aliments. Dans un environnement généralement dénué d’oxygène (anaérobie), des micro-organismes vont transformer les aliments et produire des substances bénéfiques à la santé. Les avantages de ce mode ancestral de conservation des aliments sont nombreux. (Re)découvrez avec SHOP PHARMACIE l’art de la fermentation et ses bienfaits.

Les bénéfices santé de la fermentation

Utilisée depuis des millénaires, la fermentation a plusieurs bienfaits pour la santé tels que :

  • L’amélioration de la saveur, de l’odeur, de la texture et de l’apparence des aliments
  • Augmente la teneur en vitamines des aliments
  • Rééquilibre la flore intestinale par la prolifération des probiotiques
  • Les aliments fermentés favorisent une meilleure digestion
  • Contribue à une meilleure assimilation des nutriments (minéraux, vitamines) par le corps

Même si nous consommons déjà pas mal d’aliments fermentés (yaourt, fromage, chocolat, saucisson, crêpes, bière…), certains se démarquent grâce à leur bienfaits nutritionnels. Optez pour des préparations fermentées à base de légumes (choucroute, cornichons…), de céréales (riz rouge fermenté…) ou encore les boissons (kéfir d’eau, kéfir de lait, kombucha…).

Les différents types de fermentation et leurs produits

  • La fermentation lactique (lacto-fermentation) :

On obtient la lacto-fermentation par l’action des bactéries lactiques qui transforment le sucre naturel contenu dans les aliments en acide lactique. Elle intervient dans la production des aliments tels que le fromage, le yaourt, les légumes et le saucisson. Certaines bières telles que le lambic subissent en plus de la fermentation alcoolique une fermentation lactique pour leur donner une saveur particulière.

  • La fermentation alcoolique :

Elle est effectuée principalement par les souches de Saccharomyces cerevisiae, des micro-organismes à la base de la production de boissons alcoolisées telles que la bière ou le vin.

  • La fermentation acétique (vinaigre) :

Elle transforme l’alcool en acide acétique (le vin en vinaigre). C’est l’un des rares types de fermentation qui se produit en présence d’oxygène.

  • La fermentation propionique :

Elle est réalisée par des bactéries du genre propionibacterium et conduit à la production d’acide propionique, d’acide acétique et de CO2. Elle est beaucoup utilisée en fromagerie (fromages à pâte cuite).

Comment obtenir une fermentation « maison » ?

Faire fermenter du chou

Dans un bocal contenant de l’eau et du sel, ajoutez un chou découpé. Fermez le récipient hermétiquement et laissez fermenter quelques jours : vous obtiendrez de la choucroute, riche en vitamine C.

Faire fermenter des légumes

Choisissez vos légumes (carottes, courgettes…) que vous découperez en petits morceaux. Après les avoir lavés, mettez-les dans un bocal, puis ajoutez-y de l’eau et un peu de sel. Fermez le bocal hermétiquement avec du caoutchouc et laissez fermenter deux ou trois semaines à température ambiante (19-25 °C).

Faire du kéfir de fruits

Le kéfir de fruits est une boisson fermentée à base de grains de kéfir, d’eau et de fruits frais ou séchés. Ajoutez dans un récipient de l’eau sucrée que vous mélangerez avec des grains de Kéfir et des fruits frais. Laissez le processus de fermentation se dérouler pendant quelques jours à température ambiante. C’est une boisson idéale pour faire le plein d’énergie. Il est également possible de réaliser du kéfir de lait avec des grains de kéfir spécifiques.

Attention : bien que les ferments utilisés soient de bons micro-organismes, il convient toutefois de prendre des précautions pour empêcher le développement de microbes pathogènes. Assurez-vous de bien laver les bocaux qui serviront à la conservation et éliminez les parties des légumes qui sont abîmées.

 

Alors, convaincu(e) par les aliments fermentés ?