Les produits de beauté estampillés « bio » ou « naturels » ou encore « écologiques » sont de plus en plus prisés. Cependant, parmi tous ces produits, quels sont ceux à qui on peut faire totalement confiance ? Shop-pharmacie.fr vous livre tous les conseils pour choisir efficacement vos produits cosmétiques « verts » facilement.

Qu’est-ce que la cosmétique « verte » ?

La cosmétique verte, contrairement à la cosmétique traditionnelle qui est majoritairement issue de la chimie, met en avant l’utilisation de produits d’origine naturelle et/ou respectueux de l’environnement et de la santé. Elle se base sur l’exclusion de certaines substances chimiques toxiques et si possible provenant d’animaux morts, sans pour autant être moins efficace que les produits plus conventionnels.

Bio, écologique, naturel, végan : quelle est la différence ? 

Toutes ces appellations peuvent porter à confusion, mais elles ne désignent pas exactement la même chose.

  • Un produit bio est un produit issue de l’agriculture biologique, c’est-à-dire sans l’utilisation de produits et techniques utilisés dans l’agriculture dite « conventionnelle » : produits chimiques, d’OGM, substances toxiques etc… Pour être qualifié de bio, un produit doit contenir entre 10 et 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle issus de l’agriculture biologique, selon les labels, et doit contenir un pourcentage réduit de produits chimiques, parmi ceux qui sont autorisés. Petite précision : des ingrédients pourtant naturels comme l’eau, les sels ou encore les minéraux, ne peuvent pas être qualifiés de « bio », car ils ne sont pas issus de l’agriculture.
  • Un produit écologique est un produit composé d’une minorité de produits dangereux pour la santé et pour l’environnement, sans pour autant être composé de substances issues de l’agriculture biologique.
  • Un produit dit naturel est un produit qui existe dans la nature, d’origine végétale ou animale, qui n’a pas été transformé chimiquement (contrairement aux produits synthétiques ou de synthèse qui sont fabriqués en laboratoire). On peut parfois aussi lire la mention « produit d’origine naturelle«  : dans ce cas, les matières premières sont certes naturelles, mais elles ont été quelque peu modifiées en laboratoire pour être travaillées plus facilement. Attention : ces deux mentions ne garantissent en aucun cas que le produit soit bio.
  • Enfin, les produits végans sont des produits qui excluent tout ingrédient d’origine animale (lait, miel, soie, cire…) et garantit toujours des produits non testés sur les animaux. Cependant, ils ne sont pas forcément bio ni forcément naturels, car ils peuvent contenir des ingrédients de synthèse.

Cosmétique verte : une question de labels 

Vous voulez acheter « vert » ? Attention au « greensurfing », qui désigne le fait que certaines marques surfent malhonnêtement sur la vague écologique. Ainsi, méfiez-vous des mentions comme « 100 % naturel » ou « à l’extrait végétal de… » qui ne veulent rien dire si aucun label ne figure sur l’emballage. De même, le packaging et certains logos apposés par les marques elles-mêmes peuvent être trompeurs. Seuls les produits qui affichent un label certifié sont garantis bio, écologiques, naturels ou végans. Ces labels sont fortement contrôlés au niveau national et au niveau européen.

En ce qui concerne la cosmétique bio et naturelle, le label européen Cosmos, projet né à l’initiative de différents labels européens dans le désir d’harmoniser les exigences d’un pays à l’autre, est obligatoire depuis le 1er janvier 2017 pour tout nouveau cosmétique bio. C’est un label très exigeant qui n’accepte, par exemple, que les ingrédients biodégradables et qui limite à 5% la quantité de produits chimiques contenus dans un produit. Il existe dans une version pour les produits bio (Cosmos Organic) et dans une version pour produits naturels (Cosmos Natural). Sa mise en place n’efface toutefois pas les autres labels nationaux et il sera visible à côté de labels déjà existants.

Parmi les autres labels bio disponibles en France, vous pourrez retrouver AB (Agriculture Biologique), Cosmébio, Écocert, BDIH, Natrue, Nature & Progrès ou encore Slow Cosmétique, entre autres. Étant donné que les exigences diffèrent selon les labels, il est judicieux de vérifier et de comparer leurs critères sur le net. Les labels vérifient aussi, à différents degrés, l’impact sur l’environnement (caractère biodégradables et recyclable) des emballages utilisés.

Savoir lire les étiquettes de ses cosmétiques 

Que vous soyez adepte de la cosmétique verte ou non, savoir lire les étiquettes des produits est essentiel pour mieux contrôler leur composition. D’apparence volontairement dissuadante, la nomenclature INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) d’un produit n’est pourtant pas difficile à déchiffrer. Voici quelques pistes :

  • Les ingrédients sont listés de façon décroissante : des composants les plus utilisés aux composants les moins utilisés dans le produit. Les ingrédients présents à moins de 1% ne sont pas mentionnés. Il est conseillé de porter une attention particulière aux 5 premiers produits. Assurez-vous donc que les ingrédients chimiques soient plutôt en bas de liste. Une liste d’ingrédients trop longue est très souvent le signe de la présence d’ingrédients synthétiques : préférez les listes courtes.
  • Les produits naturels généralement sont désignés par leur nom scientifique latin et parfois en anglais. Par exemple : Aqua (eau), Butyrospermum Parkii (beurre de karité), Olea Europaea (huile d’olive) Aloe Barbadensis (aloé vera), Argania Spinosa kernel oil (huile d’argan) etc. Plus il y a de noms latins, mieux c’est ! Remarque : les ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique doivent être mentionnés parmi ceux qui ne le sont pas. Vérifiez que les ingrédients naturels se situent le plus haut possible dans la liste. À force, vous retiendrez facilement les noms des composants.
  • Évitez si possible les produits qui contiennent ces ingrédients en haut de liste : huiles minérales, alcools gras et solvants, les silicones et polymères, les parabens, les SLS , les sels aluminium etc. Ils sont assez agressifs pour la peau et/ou polluants pour la planète. Des listes des ingrédients à éviter avec leur nom scientifique sont disponibles sur le net.

Cosmétique « verte » : ce qu’il faut savoir 

Même si les cosmétiques verts semblent afficher des compositions plus « propres », il faut toutefois garder à l’esprit qu’ils ne sont pas dépourvus de substances potentiellement allergènes (telles que les huiles essentielles), ni de certaines substances chimiques. Ainsi, il est important de toujours vérifier la liste des ingrédients surtout sur les produits destinés aux bébés ou si vous avez la peau sensible. Toutefois, on voit l’apparition de produits certifiés sans allergènes.

Si vous voulez encore plus de contrôle sur les cosmétiques que vous utilisez, envisagez peut-être de les fabriquer vous-mêmes, avec des ingrédients si possible bio : huiles essentiellesbase savon pour gel douche ou shampooing etc. De nos jours, ce ne sont ni les tutoriels, ni les recettes qui manquent : c’est à la portée de tous.
Choisissez et contrôlez minutieusement vos cosmétiques et mettez-vous au vert !