Un nouveau né use environ 6 à 8 couches par jour. À ce rythme, il est important de bien maîtriser le sujet, d’autant plus que le changement de couche est un geste quotidien durant les premières années de la vie de bébé. Alors, quel matériel, quel type de couche et pour quelle durée ? Cap sur la toilette intime de bébé

Quel matériel pour changer bébé?

  • Un matelas ou une table à langer pour le confort. Si vous êtes dehors, vous trouverez des espaces à langer dans les lieux publiques (centres commerciaux, toilettes publiques…).
  • Une serviette-éponge : parfaite pour allonger bébé dans les lieux ne disposant pas de table à langer, mais aussi à poser sur la table/matelas à langer pour donner plus de confort.
  • Pour nettoyer les fesses de bébé : du coton ou un gant de toilette propre imbibé d’un mélange d’eau et de savon doux. Vous pouvez aussi opter pour des lingettes nettoyantes. Autre solution pour nettoyer les fesses de bébé tout en douceur : utiliser du liniment. Il préviendra les irritations de la peau et il n’y a pas besoin de le sécher.
  • Une crème de change pour compléter la toilette de bébé et apaiser les éventuelles irritations de la peau des fesses (érythèmes fessiers).

Changer la couche de bébé : les précautions à prendre 

  • Assurez-vous que la table ou le matelas à langer soit à proximité du matériel de change : vous ne devez jamais quitter bébé des yeux afin d’éviter tout risque de chute !
  • Lavez-vous toujours les mains avant et après avoir changé la couche.
  • Effectuez le nettoyage des parties intimes toujours de l’avant vers l’arrière pour éviter de rapporter des microbes de l’anus. Utilisez une lingette pour nettoyer le sexe, puis une autre pour nettoyer les fesses.
  • Ne décalottez jamais le gland du pénis ; ne nettoyez pas l’intérieur du vagin !
  • Les petits garçons profitent parfois du changement de couche pour faire pipi. Astuces : placez un mouchoir ou une petite serviette sur le pénis de bébé pour éviter l’accident et attendez quelques minutes avant de procéder normalement au changement de la couche.

Tout savoir sur les couches 

Quelles couches pour quelle morphologie ?

Il existe 6 tailles de couches jetables, en fonction du poids et non de l’âge :

  • les minis : taille 1 (de 2 à 5 kg), taille 2 (de 3 à 6 kg)
  • les midis : taille 3 (de 4 à 9 kg)
  • les maxis : taille 4 (de 7 à 18 kg),
  • les maxis+ : taille 4+ (de 9 à 20 kg) : cette taille intermédiaire convient aux bébés qui portent habituellement des couches taille 4, mais dont la capacité d’absorption n’est plus suffisante.
  • les juniors : taille 5 (de 11 à 25 kg)

Il existe également des couches « micro » spécialement conçues pour les enfants prématurés (de 1 à 2,5 kg). Elles sont disponibles uniquement en pharmacie. Il est nécessaire de changer de taille de couche dès que le poids de bébé se rapproche de la limite. Utiliser des couches à la bonne taille limite les fuites et améliore le confort de bébé.

Couches jetables ou couches lavables ? 

Les couches jetables sont vraiment pratiques : légères, ultra-absorbantes… Cependant leur impact écologique est considérable. C’est pourquoi de plus en plus de parents se penchent vers l’achat de couches lavables et donc réutilisables.

Leurs avantages ? Elles permettent de faire plus de 35 euros d’économie par mois, elles sont plus écologiques (moins de déchets, moins de matières premières utilisées pour leur utilisation) et enfin, elles sont plus saines pour la peau fragile de bébé (pas de parfum, de cellulose ou encore de capteurs d’odeurs). Certes, elles reviennent plus chères à l’achat (comptez plus de cent euros) ; toutefois sachez que la plupart des couches sont modulables et s’adaptent donc à la taille de bébé qui grandit. Il s’agit donc d’un achat unique, mais durable. Pensez-y !

L’autre alternative aux couches jetables classiques : les couches jetables écologiques. Garanties sans parfums, sans chlore, latex, colle ou encore absorbeur d’odeurs etc., elles sont constituées d’un minimum de 50 % de matières naturelles et biodégradables. Leurs caractériques : moins irritantes pour la peau de bébé et plus respectueuses de l’environnement.

Quand arrêter les couches ?

Avoir un enfant propre, c’est synonyme d’économies, de moins de travail et c’est aussi souvent un gage d’entrée à l’école maternelle. Cependant, il n’y a pas d’âge prédéfini pour commencer à être propre. Tout dépend de la psychologie et de la morphologie de chaque enfant. Les enfants les plus précoces peuvent commencer le pot dès 18 mois.

Des signes ? Lorsque bébé se rend compte lui-même qu’il a fait pipi ou caca dans la couche, vous pouvez commencer à lui proposer le pot dans la journée, sans jamais le forcer toutefois. Aussi, selon les spécialistes, un enfant qui peut monter et descendre les escaliers tout seul est prêt à commencer l’apprentissage du pot. Pour effectuer la transition en douceur, vous pouvez opter pour des couches culottes qui s’enlèvent plus facilement pour faire pipi au pot. Au départ, proposez-lui le pot assez souvent (toutes les heures environ) et féliciter-le lorsqu’il fait pipi dans le pot. Il est temps aussi de lui apprendre à se laver les mains.

Attention : ne revenez pas en arrière, quitte à ce qu’il y ait parfois de petits accidents (les accidents sont susceptibles jusqu’à l’âge de 5 ans) ! Lorsque bébé utilise correctement le pot dans la journée, vous pouvez commencer à lui enlever la couche d’abord pour la sieste puis pendant la nuit.

 

L’univers de la couche n’a maintenant plus de secrets pour vous !