L’humeur est un état d’esprit dominé par une émotion. L’émotion peut être agréable (joie), déplaisante (colère) ou douloureuse (tristesse). Une personne atteinte de trouble de l’humeur ressent en alternance des émotions négatives et positives, toutefois les émotions négatives l’emportent. Ces phases négatives sont plus longues par rapport à la moyenne observée chez un individu sans trouble et affectent la santé mentale et physique du sujet. L’impact dans la vie quotidienne est ressenti par les difficultés à accomplir les tâches professionnelles, familiales ou sociales.

Pourquoi avez-vous une humeur changeante?

Il n’y a pas de cause unique. C’est tout un ensemble de facteurs qui favorisent les sautes d’humeur persistantes. La raison peut être un événement personnel douloureux comme un deuil ou une séparation. Dans d’autres cas, elles peuvent être dues à la consommation de drogue, d’alcool ou de substances du même genre. Ce qui signifie que tout le monde est concerné. Adultes, enfants, hommes, femmes, travailleurs ou chômeurs.

Par ailleurs, le changement de saison influence notre humeur. Ce changement est déclenché par la diminution de la luminosité. En effet, en automne et en hiver, la rareté de la lumière dans la journée peut stimuler la sécrétion de mélatonine qui est une hormone de régulation du cycle veille-sommeil. La production de mélatonine se fait le soir et diminue au lever du soleil. Ainsi, quand les heures d’obscurité sont plus longues, le taux de sécrétion de la mélatonine augmente. C’est une condition biologique propice à une baisse de moral.

Les formes apparentes des troubles de l’humeur :

  • La dépression

La dépression est une véritable maladie. Le sujet dépressif manifeste des symptômes tels que la tristesse, le manque de confiance en soi, des désirs de suicide parfois. Sur le plan physiologique, les personnes atteintes présentent des troubles du sommeil, un problème alimentaire avec pour conséquence une prise ou une perte de poids. Il y a également une perte d’intérêt dans des activités qu’ils aimaient faire. Les individus souffrant de dépression ont une espérance de vie plus courte par rapport aux autres, en partie à cause d’une plus grande susceptibilité à d’autres maladies et au risque de suicide.

  • La maladie affective bipolaire

On retiendra ici la dysthymie et la cyclothymie. La dysthymie est caractérisée par un trouble affectif. C’est une forme de dépression mineure qui dure longtemps. Les symptômes sont moindres que chez la personne atteinte de dépression majeure. La cyclothymie quant à elle correspond à l’alternance de périodes d’humeur élevée et de périodes de dépression modérée. La personne cyclothymique et bien souvent son entourage ne reconnaissent pas le caractère pathologique, pourtant les conséquences peuvent être sévères.

Le cocooning : un moyen de prévention ? 

Cocooning vient de l’anglais cocon. Il désigne le fait de se sentir tellement bien chez soi qu’on en sort seulement que pour les nécessités vitales. L’idée est proche de ce que l’on appelle en français un comportement « casanier ». Des spécialistes proposent cela comme une solution pour prévenir les troubles de l’humeur. Une technique qui semble un peu contradictoire car généralement, il est recommandé aux personnes dépressives de se rendre sociable : rejoindre des amis pour la fête, multiplier les sortis et contacts avec les autres. Mais parfois c’est inefficace, le problème de changement d’humeur persiste.

L’autre alternative est donc le cocooning : rester chez soi s’envelopper dans une couverture près du feu en train de boire quelque chose de chaud en regardant un film, prendre un bain chaud avec de la musique apaisante en arrière-plan ou encore s’asseoir dehors pour lire un roman sous un arbre. Choisissez ce qui est le plus sain et le mieux pour vous.

Les remèdes pour aider au rétablissement

  • La psychothérapie

La psychothérapie est une méthode thérapeutique qui fait uniquement appel à des moyens psychologiques afin de traiter les troubles psychiques ou somatiques. Selon le type de patients (enfant ou adulte), la sévérité du trouble, il existe de nombreuses formes de psychothérapies. Les experts recommandent généralement la thérapie cognitivo-comportementale pour traiter les troubles de l’humeur. Elle a pour but de modifier les pensées et les comportements problématiques de la personne et de les remplacer par des pensées et des réactions appropriées à la réalité.

  • Les médicaments

Les médicaments utilisés pour traiter les troubles de l’humeur sont les antidépresseurs. Il en existe plusieurs types. Ces stabilisateurs de l’humeur sont des médicaments qui rétablissent l’équilibre chimique du cerveau. Ils réduisent l’intensité des symptômes physiques et agissent sur les émotions, la mémoire et la concentration.

Les troubles de l’humeur ne sont pas une fatalité !